Le recyclage

Le recyclage est la transformation de matériaux ayant fait l’objet d’un premier usage pour fabriquer de nouveaux produits.

Le recyclage présente plusieurs avantages :

  • Il permet d’économiser de la matière première et ainsi préserver les ressources naturelles
  • Il permet également de réduire le volume et le poids de nos poubelles et donc de limiter les risques de pollution de l’air et des sols.

Au Sictom du Sud-Gironde, une fois apportés au point d’apport volontaire, les déchets issus des collectes séparées des emballages et papiers recyclables sont transportés vers des centres de tri afin d’y être triés plus finement, conditionnés et orientés vers les filières de recyclage.

Retrouvez toutes les consignes de tri en téléchargeant le mémo tri.

Le bois est la matière première traditionnelle du papier même si l’utilisation de papiers et de cartons recyclés se développe.

Aujourd’hui, seul 1 papier sur 2 est recyclé !

La fabrication de papier recyclé consomme moins d’énergie et d’eau que la fabrication initiale à partir de bois.

C’est à partir du sable que le verre est traditionnellement fabriqué. Le verre est recyclable à 100 % et à l’infini ! Aujourd’hui, 7 bouteilles sur 10 sont recyclées.

La collecte en mélange (incolore, vert, brun) produit un calcin qui permet d’obtenir du verre de couleur.

Aujourd’hui, les systèmes par tri optique dans les usines d’affination du calcin peuvent séparer le verre par couleur pour produire de nouvelles bouteilles ou bocaux en verre incolore.

La matière première du plastique est le pétrole.

Actuellement, les bouteilles, bidons et flacons en plastique transparent, coloré ou opaque sont recyclables. Tous les autres plastiques ne sont pas recyclables.

Grâce au recyclage des emballages en plastique de nouveaux objets sont créés :

  • 15 bouteilles plastiques transparentes = 1 pull polaire
  • 15 bouteilles de lait opaques = 1 arrosoir

L’acier est produit à partir du minerai de fer, l’aluminium à partir de bauxite. La transformation de ces deux minerais est très gourmande en énergie.

Pourtant, l’acier comme l’aluminium sont recyclables à 100 % et à l’infini. À chacun de les trier afin de préserver ressources et énergie !

95 % de l’énergie nécessaire pour fabriquer l’aluminium de première fusion est économisée lors du recyclage. Chaque tonne d’acier recyclé permet d’économiser une tonne de minerai de fer. Pour différencier une canette en acier d’une canette en aluminium, il suffit de présenter un aimant. Seul l’acier réagit.

Grâce au recyclage, de nouveaux objets sont créés :

  • Avec 234 boîtes de boisson en aluminium recyclées, on peut fabriquer une patinette,
  • 215 boîtes de conserve en acier permettent de fabriquer un chariot de supermarché.

Chaussures ou vêtements trop petits, démodés ? Vous souhaitez vous en débarrasser ? Surtout, ne les jetez pas à la poubelle !

Mettez-les dans une borne textile afin qu’ils puissent avoir une nouvelle vie !

Quoi donner ?

Tous les TLC usagés (Textiles, Linge de maison et Chaussures) peuvent être rapportés pour être valorisés, quel que soit leur état, même abîmés, usés ou déchirés !

Comment donner ?

Ils doivent être placés propres et secs dans un sac et les chaussures liées par paire. Même s’ils sont abîmés, les textiles, linge de maison et chaussures seront recyclés.

Les articles déposés mouillés, même s’ils sont juste humides risquent de contaminer tous les autres et de générer de la moisissure, rendant leur valorisation impossible.

Où donner ?

Vous pouvez déposer vos textiles en sacs fermés dans les bornes réparties sur l’ensemble du territoire.

Trouvez le point d’apport le plus le proche de chez vous sur : ww.lafibredutri.fr/je-depose

Que deviennent les textiles une fois collectés ?

Une fois triés, les textiles partent vers des filières de réemploi s’ils sont en bon état. Dans le cas contraire, ils seront recyclés.

Qu’ils soient vides, souillés ou avec un reste de contenu, les déchets chimiques des particuliers ne doivent pas être jetés à la poubelle ou dans les canalisations. Il faut les déposer en déchèteries ou dans les points de collecte ponctuelle, si possible dans leur emballage d’origine.

 

Les déchets chimiques sont des produits issus du bricolage et de la décoration, du jardinage, des produits d’entretien de la maison, du véhicule, de la piscine ainsi que des produits d’entretien pour la cheminée, le chauffage et le barbecue. Ils se cachent souvent dans les placards, sous l’évier, dans le garage ou l’abri de jardin.

Une fois apportés en déchèterie, les déchets chimiques seront éliminés dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Où les déposer ?

Dans les déchèteries et centre de recyclage du territoire.

Que deviennent les déchets diffus spécifiques ?

Les lampes qui se recyclent

Les lampes qui se recyclent ont des formes très variables, mais elles portent toutes le symbole « poubelle barrée », signifiant qu’elles ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères, ni dans le conteneur à verre.

 

Où déposer vos lampes usagées ?

 

Que deviennent vos lampes usagées ?

  • Les lampes sont prises en charge par Récylum, l’éco-organisme à but non lucratif qui organise la collecte et le recyclage des lampes usagées en France.
  • La collecte et le recyclage des lampes sont intégralement financés par l’éco-contribution que chacun paye en achetant une lampe neuve.
  • Les lampes se recyclent à plus de 90%de leur poids.
  • Pour en savoir plus sur le recyclage des lampes, cliquez ici

Les piles et petites batteries qui se recyclent ?

Il existe une dizaine de catégories de piles et petites batteries

Qu’il s’agisse d’une pile bâton dans une radio ou une lampe torche, d’une pile bouton dans une calculette ou une montre, ou encore la batterie de votre ancien téléphone ou ordinateur portable, Corepile reprend tous les types de piles et petites batteries (sauf les batteries de voiture) et les trie ensuite avant de les recycler.

Les piles rechargeables, une fois hors d’usages, se recyclent et sont reprises de la même façon que les piles classiques.

Où déposer les piles et petites batteries usagées ?

  • Les déchèteries du Sictom du Sud-Gironde sont points de collecte.
  • Tous les magasins qui commercialisent des piles sont tenus de reprendre gratuitement les piles et petites batteries usagées et notamment les enseignes de la distribution alimentaire, bricolage ou électronique.
  • Certaines entreprises ou lieux publics (mairie, administrations) les collectent également.

Il suffit de déposer vos piles ou petites batteries usagées dans les bornes ou conteneurs identifiés, situés généralement à l’entrée des magasins, aux services après-vente…

Retrouvez la liste des points de collecte : https://www.jerecyclemespiles.com/trouver-point-collecte-pres-chez/

Comment fonctionne la filière de recyclage des piles et petites batteries usagées ?

Les piles et petites batteries déposées dans les bacs de collecte Corepile sont régulièrement enlevées (sur demande du point de collecte), puis regroupées en grande quantité sur un Centre de regroupement. Chaque collecte y est alors pesée, mise en fûts puis étiquetée.

Il faut ensuite attendre d’avoir regroupé environ 20 tonnes (soit un camion complet) de piles  et petites batteries avant qu’elles soient expédiées sur les Centres de tri. La qualité du tri sera le gage d’un bon recyclage. En effet, chaque catégorie de piles et de petites batteries est constituée de métaux spécifiques qui nécessitent des procédés dédiés.

Les catégories de piles:

  • Piles alcalines/salines
  • Batteries Ni-Cd
  • Petites batteries au plomb
  • Batteries Ni-MH
  • Piles lithium
  • Batteries Li-ion ou Li-po
  • Piles bouton (alcalines, lithium, zinc air, oxyde d’argent)
  • Autres déchets (D3E, eaux souillées, plastiques et intriables)

 

Les lots complets sont ensuite envoyés aux Centres de recyclage.
Le recyclage fait appel à quatre types de procédés, selon les catégories de pile ou batterie, avec comme objectif la séparation des métaux les constituants, et l’atteinte d’une pureté suffisante pour que ces métaux soient réutilisables dans différentes industries.

  • La pyrométallurgie
  • L’hydrométallurgie
  • La distillation
  • La fusion

La valorisation des piles et petites batteries

Le traitement des piles et petites batteries collectées par Corepile permet de récupérer environ 5.000 tonnes de métaux chaque année. Le taux de recyclage est compris entre 50% et 80% selon le type de piles ou batteries.

Pour 1 tonne de piles alcalines, on récupère ainsi 330kg de zinc et composés de zinc et 240kg d’alliages à base de fer et nickel.

Ces métaux sont ensuite réutilisés pour la fabrication d’objets de la vie courante comme des gouttières en zinc, des couverts en acier inoxydable, des bornes anti-stationnement, des articles de quincaillerie, des tôles de voitures, des coques de navires ou encore de nouvelles batteries (nickel) ou des composés pour panneaux photovoltaïques (Cadmium).

Offrez une seconde vie à vos mobiliers !

3 solutions pour vous défaire de vos meubles usagés :

Quels objets mettre dans la benne mobilier ?

Ce sont tous les meubles ou parties de meubles des particuliers qui peuvent être déposés dans la benne mobilier quels que soient le type ou le matériau.

Attention :

Les éléments de décoration et de récréation ne sont pas considérés comme du mobilier. Les déchets suivants sont à orienter vers les autres bennes :

  • Tapis, poussettes, sièges auto…
  • Sanitaires, parquet, portes, fenêtres…

Que deviennent les meubles usagés ?

  • Le recyclage : Les meubles usagés sont recyclés. C’est une économie de ressources car la majorité des meubles sont composés de bois, de métaux et de mousses qui peuvent être recyclés.
  • La production d’énergie : Les meubles qui ne peuvent pas être recyclés ou réutilisés sont valorisés sous forme de chaleur ou d’électricité.

La valorisation des pneus usagés

Que deviennent les pneus usagés ?

Une fois usé, le pneu conserve encore de nombreuses qualités, ce qui en fait une véritable matière première :

  • élasticité
  • solidité de la structure
  • pouvoir drainant
  • pouvoir calorifique
  • haute teneur en carbone
  • durabilité …

Certains industriels l’utilisent comme matériau de base pour fabriquer d’autres produits :

  • Gazons synthétiques pour les stades de foot ou de rugby. Sous forme de granulats libres qui maintiennent les fibres d’herbe synthétique, ce type de gazons permet une utilisation illimitée du stade, une qualité de jeu identique en toute saison, une lutte contre la sècheresse ou l’inondation des terrains, une réduction de l’arrosage et de l’entretien. 
  • Combustible de substitution pour les cimenteries ou les chaufferies urbaines, lorsqu’elles sont spécialement équipées d’un système de traitement et de contrôle strict des fumées.
  • Aires de jeux amortissantes pour enfants – dalles de sol – sols sportifs souples – sous forme de granulats liés entre eux pour former un tapis. 
  • Murs anti-avalanches ou anti-chute de pierres : Solidement attachés les uns autres selon une technique inventée par les Ponts et Chaussées, les pneus de poids-lourds sont remplis de terre et la végétation recouvre ensuite ces murs très résistants. 
  • Sous-couches de routes : une autre technique des Ponts-et chaussées permet de stabiliser et renforcer certaines routes de montagne avant la pose du bitume.
  • Bitumes : broyé finement sous forme de poudrette, le pneu peut être incorporé aux revêtements routiers, ce qui abaisse le niveau sonore du passage des véhicules, et améliore la résistance aux fissurations. 
  • Aciérie : Le pneu contenant une grande quantité de carbone, il peut remplacer l’anthracite que les aciéries électriques utilisent pour réduire la rouille des ferrailles usagées.
  • Réhabilitation de carrières : Une technique très encadrée alternant des couches de pneus de grandes dimensions (agricoles et génie civil) et de couches de remblais, permet de réaménager le profil des carrières en fin d’exploitation. 
  • Objets moulés : La poudrette de pneu peut être revulacanisée en mélange avec un liant pour fabriquer divers objets moulés, comme les roues de conteneurs à déchets, de netoyeurs haute pression, etc